Ne jetez pas vos seringues et aiguilles à la poubelle

Penser à la sécurité de ceux qui gèrent vos déchets

Une recrudescence d’objets sanitaires piquants

Séché Environnement, le conseil départemental de la Mayenne et 8 collectivités (Laval Agglomération et les communautés de communes de l’Ernée, des Coëvrons, du Pays de Craon, du Pays de Meslay–Grez, du Pays de Château-Gontier, du Pays sabolien, d’Andaine Passais), souhaitent sensibiliser le grand public et les professionnels aux précautions à prendre lors de l’élimination des matériels de soins usagés afin de préserver les agents de collecte et les opérateurs de tri qui manipulent les déchets.

Depuis le début de l’année, ces collectivités et Séché Environnement, spécialiste de la valorisation et du traitement des déchets, constatent une recrudescence d’objets sanitaires piquants, coupants ou tranchants, comme par exemple les aiguilles de soins, parmi les déchets ménagers, alors qu’ils sont soumis à une réglementation spécifique pour leur traitement. Plusieurs actions sont lancées pour sensibiliser les populations aux bons gestes de tri des déchets médicaux.

Les Déchets d’Activité de Soin à Risque Infectieux – DASRI

Un schéma de collecte séparé

Volontairement exclus du tri des déchets ménagers afin d’éviter tout risque de contamination, les Déchets d’Activité de Soin à Risque Infectieux (DASRI) suivent une filière bien précise. Que ce soit pour de l’auto-traitement (patients devant réaliser des injections comme les diabétiques par exemple) ou un usage professionnel (infirmiers, médecins, vétérinaires, tatoueurs, taxidermistes…), les utilisateurs d’objets piquants, coupants ou tranchants liés à une activité de soins ont pour consigne de jeter ces déchets dans une boite à aiguilles qui suit un schéma de collecte séparé.

Des salariés exposés

En cas de non-respect de cette consigne, ces déchets se retrouvent dans le circuit des déchets ménagers et exposent les salariés à un risque de contamination. En quelques mois, et malgré les mesures de protection renforcées, plusieurs piqûres accidentelles ont ainsi été observées tant sur des agents de collecte que sur des opérateurs de tri. Ces incidents supposent la mise en place d’un protocole de plusieurs mois afin de vérifier que la personne concernée n’a pas été contaminée par une maladie infectieuse, telle que les virus du SIDA (VIH), de l’hépatite B ou de l’hépatite C, qui se transmettent par le sang.

Dans ce contexte, Séché Environnement, le Conseil départemental de la Mayenne, Laval Agglomération et les communautés de communes de l’Ernée, des Coëvrons, du Pays de Craon, du Pays de Meslay–Grez, du Pays de Château-Gontier, du Pays sabolien, Andaine Passais, lancent une campagne de sensibilisation avec le soutien des deux Agences Régionales de Santé (Pays de la Loire et Normandie).

Plusieurs actions ont été définies et seront mises en place dans les prochaines semaines : information sur le site web des collectivités, leurs applications mobiles, dans les bulletins municipaux, affichage urbain, etc.